Nature : Des chercheurs font une sombre découverte dans le Nord canadien

Des chercheurs font une sombre découverte dans le Nord canadien

Des phénomènes similaires ont été remarqués en Arctique, en Alaska, en Sibérie et en Scandinavie.

Publié le par Science Virale dans Nature
Partager sur Facebook
438 438 Partages

Un nombre important d’études ont documenté les diverses conséquences du réchauffement climatique. Les effets du réchauffement climatique sont de plus en plus évidents dans les zones nordiques de la planète. Selon des chercheurs canadiens, ce n’est que le début.

Une nouvelle étude canadienne révèle que d'énormes parcelles de pergélisol dans le nord-ouest du Canada s'effondrent et se désagrègent, en envoyant de grandes quantités de boue et de limon riches en carbone dans les cours d'eau et les rivières.

Selon les chercheurs du Northwest Territories Geological Survey, l'effondrement du pergélisol s'intensifie et provoque des glissements de terrain dans les rivières et les lacs qui peuvent étouffer la vie en aval, jusqu'à ce que les rivières se déversent dans l'océan Arctique.

La nouvelle étude visait à mesurer la portée géographique de la décongélation du pergélisol dans le nord-ouest du Canada. En utilisant des images satellitaires et d'autres données, l'équipe a étudié l'ancienne couche de glace des Laurentides, une vaste étendue de glace qui couvrait les deux tiers de l'Amérique du Nord au cours de la dernière période glaciaire.

Le pergélisol est une terre qui a été gelée jusqu'à la dernière période glaciaire, il y a 10 000 ans. Alors que l'Arctique réchauffe deux fois le taux global, les sols congelés se dégèlent et se décomposent, libérant les gaz à effet de serre piégés dans l'air. Les scientifiques estiment que le pergélisol mondial détient deux fois plus de carbone que l'atmosphère.

Des changements de paysage à grande échelle similaires sont évidents dans l'Arctique, y compris en Alaska, en Sibérie et en Scandinavie, ont écrit les chercheurs dans un article publié dans la revue Geology en février. L'étude n'a pas abordé la question des rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère provenant de la décongélation du pergélisol. Mais ses résultats pourraient aider à quantifier l’impact du réchauffement du pergélisol au niveau mondial, ce qui contribuera à des estimations plus précises des émissions de carbone.

Partager sur Facebook
438 438 Partages

Source: https://insideclimatenews.org/news/27022017/global-warming-permafrost-study-melt-canada-siberia
Crédit Photo: Wikimedia