Nature : Des chercheurs font une découverte inquiétante dans les profondeurs de l’océan

Des chercheurs font une découverte inquiétante dans les profondeurs de l’océan

Incroyable, mais malheureusement vrai ...

Publié le par Science Virale dans Nature
Partager sur Facebook
1,158 1.2k Partages

Selon une nouvelle recherche publiée dans la revue Nature Ecology and Evolution, il semblerait bien qu’il n’y ait pas un endroit de la planète Terre qui ne soit pas pollué. Des scientifiques ont constaté que des niveaux "extraordinairement élevés" de produits chimiques industriels interdits contaminent la vie marine à plus de 10 km de profondeur.

Une équipe de l'Université de Newcastle au Royaume-Uni a effectué des tests sur des petits crustacés ressemblant à des crevettes appelés amphipodes provenant du fond de deux des fosses les plus profondes du monde, soit la fosse des Mariannes dans l'océan Pacifique et la fosse Kermadec près de la Nouvelle-Zélande. La fosse des Mariannes est la fosse océanique la plus profonde actuellement connue sur la Terre. Le point le plus bas connu se situe selon les relevés à 11 034 mètres de profondeur.

Malgré le fait que ces tranchées aient à la fois plus de 10 km de profondeur et soient distantes de quelque 7 000 km, les chercheurs ont découvert des niveaux extrêmement élevés de produits chimiques toxiques dans les amphipodes recueillis de chacune des fosses.

Parmi les produits toxiques recensés, on note plus particulièrement la présence des polychlorobiphényles (PCB), aussi appelés biphényles polychlorés (BPC). Ces produits ont été bannis dans les années 70 après que des liens avec le cancer ont été démontrés.

De plus, le Bureau de l'exploration et de la recherche océaniques des États-Unis a révélé l’an dernier avoir récolté dans la fosse des Mariannes divers déchets, dont une canette de bière, une canne de « spam » et un sac de plastique. De plus, d’autres recherches ont révélé que les fosses marines profondes ont été utilisées comme dépotoir pour des déchets pharmaceutiques, des munitions des guerres mondiales et des armes chimiques.

Partager sur Facebook
1,158 1.2k Partages

Source: Science Alert
Crédit Photo: NOAA