Nature : Des scientifiques dissèquent une baleine échouée. Ce qu’ils trouvent dans son estomac ... OH MON DIEU!

Des scientifiques dissèquent une baleine échouée. Ce qu’ils trouvent dans son estomac ... OH MON DIEU!

Lors de la dissection du corps, tout semblait relativement normal jusqu’à ce que ...

Publié le par Science Virale dans Nature
Partager sur Facebook
42 42 Partages

Il y a un peu plus d’une semaine, une baleine s’est échouée sur la côte ouest de la Norvège. Cet évènement inhabituel, qui a bien évidemment fait les manchettes un peu partout en Scandinavie, a attisé la curiosité des instances gouvernementales. Pour tenter de découvrir précisément ce qui a causé la perte de la baleine, les autorités ont demandé aux chercheurs de l'Université de Bergen de mener une autopsie sur le cadavre de l’animal.

Lors de la dissection du corps, tout semblait relativement normal jusqu’à ce que les scientifiques attaquent l'estomac. Avant même de procéder à une incision, le zoologue Terje Lislevand sentait que quelque chose ne tournait pas rond avec l'organe. Certes, ce dernier était beaucoup plus dur et gonflé qu’à l’habitude. Dès les premiers coups de scalpel, Lislevand fut choqué : l’estomac de la bête était embourbé de dizaines d'objets de plastique.

Outre les bouteilles d’eau jetables, l'équipe de chercheurs de l'Université de Bergen aurait retrouvé plus de 30 sacs dans les entrailles de la bête. La grande majorité provenait du Danemark et de l’Angleterre. Cela étant dit, il est impossible pour les scientifiques d'affirmer avec certitude que c’est cette boule de plastique qui a causé la mort de la baleine. Les chercheurs assurent toutefois que cette masse compacte aurait bouché le système digestif de l'amiral, ce qui aurait grandement contribué à l’affaiblissement physique de la bête.

Aussi triste que cela puisse paraître, Lislevand assure qu'il ne s'agit pas d'une première. Selon lui, la grande majorité des espèces marines sont affectées, à plus ou moins grande échelle, par pollution des océans. Selon les dernières statistiques, c’est plus de 5000 milliards de litres de plastique qui flotteraient dans les océans.  

Partager sur Facebook
42 42 Partages

Source: DailyMail
Crédit Photo: University or Bergen