Physique / Chimie : Prendre du LSD au nom de la science
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Prendre du LSD au nom de la science

Seriez-vous prêt à prendre quotidiennement des microdoses de LSD pour ...

Publié le par Science Virale dans Physique / Chimie
Partager sur Facebook
7 7 Partages

Seriez-vous prêt à prendre quotidiennement des microdoses de LSD pour augmenter votre créativité ou votre bonheur? Si oui, vous pourriez même le faire dans la cadre d’une recherche sur l’effet du microdosage de LSD sur la santé!

Comme son nom l'indique, le microdosage consiste à prendre régulièrement des gouttes d'acide si petites (entre 1 et 10 microgrammes) que les utilisateurs ne ressentiront aucun des effets hallucinogènes. Pourtant, la communauté des microdoses jure par la pratique et on soutient que cette pratique stimule la créativité, l'énergie et procure un sentiment de bien-être, ainsi que des niveaux inférieurs de dépression. Mais malgré l'intérêt croissant pour cette pratique au cours des dernières années, il y avait peu de preuves scientifiques encore disponible.

Jim Fadiman est un pionnier des études psychédéliques qui effectue des recherches sur les effets du LSD depuis les années 60. Au cours des cinq dernières années, Fadiman a jeté les bases d'une science du microdosage et, lors de la dernière conférence sur les sciences psychédéliques de l'Association multidisciplinaire pour les études psychédéliques (MAPS), il a révélé des résultats initiaux surprenants de son étude indépendante de microdosage.

Les données fournies par Fadiman lors de la conférence MAPS ont été extraites des rapports de 418 volontaires. La tranche d'âge du groupe était de 18 à 78 ans, avec un âge moyen de 34 ans, et les trois quarts des participants ont cité la «dépression» comme principale raison de choisir une microdose.

Les volontaires participants ont signalé une augmentation remarquable des sentiments de détermination, de vigilance et d'énergie, ainsi qu'une forte diminution des sentiments de dépression.

Pour l’instant, Fadiman est prudent avec les premiers résultats et il tente actuellement de développer des orientations pour  des études cliniques. Maintenant que d'autres psychédéliques comme le MDMA et la psilocybine  se déplacent de la rue à la clinique pour diverses pathologies,  il n'est pas inconcevable que les effets somatiques des microdoses du LSD feront l'objet d'une thèse d'un doctorant dans un proche avenir.

Partager sur Facebook
7 7 Partages

Source: Vice
Crédit Photo: IStock