Santé : Si vous prenez des comprimés ADVIL, vous devez absolument savoir ceci

Si vous prenez des comprimés ADVIL, vous devez absolument savoir ceci

Des chercheurs ont constaté que des doses régulières de ce médicament pouvaient ...

Publié le par Science Virale dans Santé
Partager sur Facebook
7 7 Partages

Lorsque nous avons un mal de tête ou des douleurs articulaires, la première chose que beaucoup d'entre nous tentons de faire est de rejoindre le contenant d’ibuprofène, un analgésique en vente libre qui se trouve possiblement dans votre armoire à pharmacie. Il s’avère que l'ibuprofène pourrait avoir des avantages beaucoup plus grands que de guérir votre gueule de bois: il pourrait augmenter votre longévité. Comme décrit dans la revue PLoS Genetics, des chercheurs ont constaté que des doses régulières de ce médicament pouvaient prolonger la durée de vie de levures, vers et mouches à fruits en laboratoire. Non, aucun d’entre eux ne sont des humains, ou même des mammifères, mais le fait que nous observions le même phénomène chez les différents règnes des êtres vivants soulève la possibilité que la même chose pourrait être vrai pour nous.

Le vieillissement est le plus grand facteur de risque pour de nombreuses maladies graves, comme le cancer et la démence, de sorte qu'il n'est pas étonnant que les chercheurs soient prêts à le retarder pour le bénéfice de notre santé. Tester des médicaments pour leur capacité à augmenter la durée de vie est en fait relativement facile, grâce à des organismes modèles tels que les levures et les vers qui ont une croissance rapide et sont facilement cultivables. Mais le dépistage des milliers de composés potentiels est une tâche ardue et les résultats n’auraient aucun sens si les candidats s’avéraient toxiques pour les humains. C’est pourquoi les scientifiques ont commencé à concentrer leur attention sur les médicaments qui sont déjà utilisés chez les humains.

Un groupe de médicaments qui a suscité l'intérêt des chercheurs récemment est le groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui sont utilisés pour traiter la douleur, la fièvre et l'inflammation car le vieillissement et l'inflammation sont étroitement reliés, bien que le lien de cause à effet n’est pas clair pour le moment. Et il semble bien que les scientifiques aient trouvé une piste car les études ont déjà montré que l'aspirine est capable de prolonger la durée de vie des vers en laboratoire. Un autre AINS que les chercheurs pensaient être intéressant à étudier est l'ibuprofène, dont l'action réduisant le risque de développer certaines maladies liées à l'âge, comme la maladie d'Alzheimer, a déjà été prouvé.

Pour en savoir plus, les scientifiques de l'Institut Buck et du Texas A & M University ont administré des doses d'ibuprofène comparables à celles utilisées chez l'homme pour trois organismes modèles divers: levure, les vers et les mouches. Ils ont constaté que le médicament a augmenté la durée de vie des trois espèces. Les levure traitées vivaient environ 17% plus longtemps que les témoins. Les deux autres espèces voyaient leur durée de vie augmenter d'environ 10%, soit l'équivalent de 12 ans chez l'humain. De plus, les organismes semblaient également plus sains. Bien sûr, ce résultat ne signifie pas nécessairement que nous allons voir le même chez l'homme. "Nous ne sommes pas vraiment pourquoi cela fonctionne", a déclaré le scientifique en chef Michael Polymenis dans un communiqué, "mais ça nous pousse à explorer plus loin."

Noter que l'ibuprofène a été associé à une augmentation du risque d'avoir un infarctus ou de souffrir de problèmes au niveau du petit intestin. Par contre, ces effets ont été observés chez des personnes consommant de grandes quantités du médicament.

Partager sur Facebook
7 7 Partages

Source: PLoS Genetics · Crédit Photo: IStock