Santé : Une très mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de Listerine

Une très mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de Listerine

Certains agents chimiques contenus dans ces produits d’hygiène pourraient ...

Publié le par Science Virale dans Santé
Partager sur Facebook
5 5 Partages

Le rince-bouche n’est pas un produit sécuritaire : c’est du moins la conclusion d’une étude menée par une dizaine de chercheurs pakistanais, et publiée il y a quelques mois dans la revue Springer Plus. Les responsables de l’étude avancent que ce produit, rendu célèbre par la compagnie Listerine, pourrait être responsable de plusieurs maladies de la bouche chez l’homme.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont observé la réaction des membranes des joues au contact de cinq différents rince-bouches commerciaux. À la grande surprise des scientifiques, les dommages causés par le liquide étaient excessivement importants.

Certains agents chimiques contenus dans ces produits d’hygiène pourraient altérer et endommager la structure cellulaire et l’ADN des cellules de la joue. À vrai dire, le rince-bouche arriverait même parfois à briser la structure à double brin de l’ADN.

Après avoir pris connaissance de ces résultats, les chercheurs n’ont eu d’autres choix que de conclure que ces produits de soins buccaux n’étaient pas sécuritaires. Même s’ils ne peuvent pas en être certains, puisque leur hypothèse nécessite d'être étudiée de manière plus approfondie, les scientifiques pakistanais sont convaincus qu’il existe un lien entre certaines maladies buccales et l’utilisation quotidienne de désinfectant pour la bouche.

 

Des ingrédients naturels pour contrer ces effets

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont également fait interagir les rince-bouches avec plusieurs substances naturelles. Leur but était de trouver un ingrédient en mesure de contrer les effets néfastes causés par ce liquide. Au final, les auteurs de l'étude ont pu conclure que les huiles essentielles de 6 plantes (le poivre noir, la cannelle, le sésame, le cumin, les clous de girofle et l’ajowan) étaient suffisamment puissantes pour contrebalancer les dommages causés par ce liquide. 

Partager sur Facebook
5 5 Partages

Source: US National Library of Medecine · Crédit Photo: IStock